Diablo ! A l’évocation de ce nom, deux images fortes viennent immédiatement à l’esprit : la première concerne le pilote de MotoGP Fabio Quartararo surnommé "El Diablo" et la seconde, la gamme de pneus pour sportives de Pirelli. Cela tombe bien, cette dernière vient de s’enrichir d’une nouvelle référence destinée à la route, les Diablo Rosso IV.


Nouvelles gommes

Cette quatrième génération de cette lignée de pneus conçus pour une conduite sportive sur route n’a plus grand-chose en commun avec leurs prédécesseurs Diablo Rosso III. Le pneu avant passe d’un seul composé de gomme à une association de deux mélanges (bande de roulement plus endurante, flancs plus adhérents) afin d’améliorer le « retour d’informations » et la confiance sur l’angle.

De même, l’arrière se voit décliné en deux versions : un classique bigomme jusqu’au 190/50ZR17, puis un trigomme à partir des 190/55ZR17 avec l’ajout d’une troisième bande sur les flancs, encore plus tendre car issue des pneus racing SC3. L’objectif est de garantir une adhérence sur l’angle maxi à la mesure des moteurs de 200 Ch des sportives les plus puissantes.

Pirelli Diablo Rosso IV design


Des carcasses plus rigides et plus souples

Quant aux carcasses, elles été repensées pour combiner confort de conduite et maintien lors des phases de fortes sollicitations. Ce grand écart est permis par des structures plus rigides recourant à des cordes en Rayonne (une matière issue de la viscose du bois utilisée également par Dunlop) et en Lyocell encore plus raides au-delà du 190/55ZR17 pour mieux encaisser les fortes accélérations. L’espacement entre ces cordes a été augmenté donne rune peu de souplesse à ces carcasses.


Un design plus technique

Si le dessin de rainures, marqueur de l’identité visuelle d’un pneu, conserve sa forme dynamique d’éclair, il évolue sur sa dimension technique. Les sculptures, moins nombreuses sur le pneu avant ainsi que sur la bande centrale de l’arrière, ont été resserrées pour accélérer la montée en température. Malgré cette réduction de l’entaillement, ces pneus seraient plus performants sous la pluie grâce à un nouveau profil du fond des gorges.

Pirelli Diablo Rosso IV Action


Au guidon

Quels sont les bénéfices de ces modifications une fois au guidon ? Difficile à dire car la prise de contact organisée par Pirelli sur les petites routes bosselées du Vexin (Ile de France) n’a pas permis de les comparer aux DR3, leurs prédécesseurs.

Toujours est-il que ces nouveautés, commercialisées depuis le mois d’avril, ont montré un bon potentiel. Comparés aux Angel GT 2, la référence sport-touring de Pirelli testée en parallèle, les DR4 améliorent nettement la maniabilité sans tomber sur l’angle comme certains concurrents.

Avec cette formule, plus rigide et moins dense, Pirelli a trouvé un bon compromis entre confort sur les irrégularités du bitume et maintien sur les freinages en entrée de courbe.

Quid de la piste ? Les DR4 ne sont pas destinés à un usage sur circuit, ou alors modéré à l’occasion d’une session de pilotage (pression à diminuer de 0,2 bar au maximum). Un pilote débutant s’en contentera, les amateurs éclairés opteront pour une référence plus adéquat.

Quant à la longévité, le pneumaticien italien annonce une durée de vie équivalente à celle des DR3, un point qui reste à vérifier dans la pratique.

Prix :
120/80ZR17 + 180/55ZR17 : 279 € (hors pose)
120/80ZR17 + 190/55ZR17 : 289 € (hors pose)

Infos : Pirelli Diablo Rosso IV

Publicité