Face au risque de contrôle technique moto au 1er janvier 2022, la FFMC appelle motardes et motards à se mobiliser dans leur région les 10 et 11 avril dernier. Dans l’attente des prochaines étapes résultant de la réunion entre le député Sacha Houlié (LREM), la FFMC, la FFM (Fédération Française de Motocyclisme) et le ministère des Transports, on vous propose un récapitulatif (non-exhaustif) des différentes manifestations mises à l’œuvre sur tout le territoire national.


Région Grand-Est

- Le samedi 10 avril à 14 h, sur le parking du parc des exposition de Nancy, près de 700 personnes se sont mobilisées pour s’opposer au contrôle technique moto. Retour en vidéo avec Elise Lacoste, coordinatrice FFMC et France Wolf, mandataire CNSR pour le bureau national de la FFMC.



« La FFMC le dit depuis des années, les études le montrent, l’état technique des deux-roues motorisés (2RM) est une cause d’accident rare. Le rapport MAIDS a fait état de 0.3 % des accidents étudiés ! » argumente la FFMC 54-55

- Du coté de Chaumont, en Haute-Marne, 250 motos se sont réunies devant la préfecture du département.



« Un motard passionné sait entretenir sa moto, connaît ce qu’il doit vérifier au niveau des organes de sécurité de son véhicule. Il a été formé pour ça lors de son apprentissage au permis de conduire » explique Jérôme Marce, président de la FFMC 52. « Ils sont consciencieux et méticuleux quant au suivi de leurs machines. »

- Du coté d’Épinal, de Metz mais aussi de Reims, la FFMC a regroupé des centaines de motos.

- Charleville-Mézières a réuni 150 motos. Les manifestants ont déposé un manifeste à la préfecture de la ville.


Région Île-de-France et Centre-Val de Loire

- À Paris, un millier de motardes et motards étaient présents place Dauphine au départ de la manifestation. Jean Marc Belotti, coordinateur de la FFMC PCC, a été interviewé sur plusieurs chaines nationales.




- Chartres a réuni des centaines de moto suite à l’appel de la FFMC 28.


Régions Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté et Provence-Alpes-Côte d’Azur

- Sur l’esplanade Lamartine, à Mâcon, la FFMC 71 a pris la parole. Environ 670 motos ont été comptabilisées.

Crédit photos : Pascal Blablamoi - Page Facebook FFMC 71

- À Lyon, c’est 2500 motardes et motards qui se sont mobilisés à 13h, Place Bellecour, suite à l’appel de la FFMC 69. Des courriers ont été déposé à la direction régionale de contrôle technique Dekra du 8e arrondissement.

- Le Puy-en-Velay et Auxerre ont mobilisé des centaines de motos suite à l’appel des FFMC 43 et 89.

« L’intérêt est purement financier. On possède des véhicules homologués, assurés. C’est dans l’entretien des routes qu’il serait bon de mettre de l’argent. » commente Jacques Tokarski du Collectif de défense des loisirs verts (Codever)

- À Valence, un rassemblement d’environ 500 motos de la Drôme et de l’Ardèche ont répondu à l’appel de la FFMC 26/07.

- Dans la ville de Clermont-Ferrand, sur un parcours de 17km, un cortège de plusieurs centaines de motos ont défilé pour protester.

« Les motos sont cinq fois plus contrôlées par un garagiste professionnel qu’une voiture, il y a de plus en plus d’électronique et on est obligé de passer par un pro pour faire la vidange tous les 6000 kilomètres. Le garagiste est également obligé de signaler toute défaillance du véhicule. Moi le contrôle technique, je le fais tous les matins en démarrant ma moto » explique Jean-Michel Besse coordinateur de la FFMC 63

- Dijon a mobilisé environ 500 motos sur le parking du Zénith, en direction de Troyes. Les cortèges ont effectué des haltes devant trois centres de contrôle technique à Fontaine, Quetigny et Longvic.

- Besançon a réuni 500 motos dans les rues de la ville.

- À Lons-le-Saunier dans le Jura, des centaines de motos ont manifesté vers Dole et Poligny, devant des centres de contrôle Dekra.

- Sisteron a regroupé une centaine de motos dans la ville. Le cortège s’est ensuite dirigé à Folcaquier, Manosque et Digne.

- Avignon a totalisé environ 300 motos dans ses rues suite à l’appel de la FFMC 84. Le cortège a visité plusieurs centres de contrôle technique afin d’y déposer affiches et courriers.

- Au départ du port de Cannes, des centaines de motos se sont regroupées avant de rallier la place Place Masséna de Nice.


Région Pays de la Loire et Bretagne

- À Nantes, au Mans, à Angers, à la La Roche-sur-Yon mais aussi à St-Brieuc, des centaines de motos se sont regroupées pour protester.

« Nous refusons ce contrôle technique pour nos motos car l’état technique des deux-roues motorisés n’est pas une cause d’accident, contrairement à ce qui est dit. Si nos motos étaient en mauvais état, on se casserait la gueule ! Il en va de notre sécurité. » déclare Joël, président de la FFMC 22

« Nous manifestons aujourd’hui contre le lobbying des contrôleurs techniques qui, par Bruxelles, essaient de nous imposer de nouveaux contrôles techniques pour les motos. Sachant que les députés et les sénateurs français avaient voté contre cette mesure. » commente Bernard Brochard, coordinateur de la FFMC 85


Région Occitanie

- Tarbes et Rodez ont rassemblé près de 400 motos au total.

- Perpignan a réuni environ 300 motos au Parc des Expositions de la ville.

- À Carcassonne, des centaines de motardes et motards se sont mobilisés dans les rues.

- Montpellier a réuni 250 motos suite à l’appel de la FFMC 34, devant le Zénith, puis devant la préfecture de la ville.


« On s’est arrêté devant le siège de l’assurance Axa et de l’entreprise Dekra, toutes deux en faveur d’un contrôle technique obligatoire pour les deux-roues motorisés » explique Jean-Michel Sénéchal, coordinateur de la FFMC 34


Région Normandie et Hauts-de-France

- Caen, Saint Lô et Lille ont réunit à elles seules des centaines de manifestants suite aux appel des antennes FFMC 14, 50, 59 et 62.

« Il faut dire que contrairement aux autos, les motos et scooters peuvent profiter des avancées technologiques en matière de sécurité, mais seront toujours plus exposés en cas d’accident. Une constante qui ne changera pas avec la mise en place d’un quelconque contrôle technique.  » explique Michel Tardivot, secrétaire de la FFMC 14

« Il ne s’agit en aucun cas pour notre fédération, en maintenant cette manifestation, d’une forme de provocation vis-à-vis des pouvoirs publics mais de rester vigilante face à une menace qui continue de se préciser. » précise Paul Davy de la FFMC 50


Région Sud Ouest et Nouvelle-Aquitaine

- À Bordeaux, environ 2000 motos (et 1000 passagers) ont été mobilisées pour manifester.

Crédit photo : Pierre-Alain Léouffre - Page Facebook FFMC 33

« Nous savons que nous sommes des usagers vulnérables. Pourquoi se mettrait-on en danger ? » déclare Yann Rovery, porte-parole de la FFMC 33

- À Angoulême, on rapporte la présence de 800 motos. Une lettre a été déposée à la préfecture de la Charente.

- À Niort, près de 400 motardes et motards ont manifesté dans les rues de la ville sur 24km.

- Agen a regroupé environ 400 motos dans ses rues.

- Brive-la-Gaillarde et Tulle ont rassemblé 400 manifestants sur environ 360 motos.

- Bayonne de son coté, a mobilisé près de 250 motos devant le centre contrôle technique Dekra aux Allées Marines. Ils ont symboliquement déposé un courrier pour exprimer leur refus de la directive européenne.

__
- Sources : jhm.fr, ici-c-nancy.fr, lejsl.com, ouest-france.fr, sudouest.fr, francebleu.fr, actu.fr, bienpublic.com, mavillesolidaire.fr, lanouvellerepublique.fr, centrepresseaveyron.fr, leprogres.fr, ladepeche.fr, ledauphine.com, france3-regions.francetvinfo.fr, laprovence.com, lamontagne.fr
- Crédit photos : Pages Facebook FFMC 33, FFMC 69, FFMC 21, FFMC 71

Publicité