PUBLICITE DE MARQUE REALISEE PAR PIRELLI


Un pneu routier à usage sportif

Ce pneu routier à usage sportif, est disponible pour une large gamme de machines, du plus léger roadster à la plus velue hyper-sportive souvent en monte d’origine. Avec de nombreuses évolutions stylistiques et techniques par rapport au Diablo Rosso III, le quatrième opus de ce pneumatique conserve la polyvalence reconnue de son aïeul, tout en améliorant encore ses prestations sportives, la stabilité de ses performances dans le temps et sa tenue de route sur le mouillé et sur le sec. Grâce aux précisions de Yann Labarthe, Directeur Pirelli BU Moto France, petit tour d’horizon du dernier né de la gamme Road Sport Pirelli.


Une esthétique à la fois passionnelle et fonctionnelle

Pour commencer, l’esthétisme du nouveau Diablo Rosso IV est frappante. Comme nous le précisait Yann Labarthe « Le design de ce pneu a deux importances pour nous, l’une passionnelle et l’autre fonctionnelle. Ce dessin est même déposé par Pirelli. » Avec ses sculptures latérales et centrales « Eclair/Flash » optimisées, les amoureux de la firme italienne se retrouveront ainsi avec cette marque de fabrique de la famille Diablo.


Améliorations des performances sur sols mouillé et sec

Ensuite, bien mieux qu’un beau coup de crayon, ce nouveau design permet aussi d’améliorer le drainage du pneu sur sol mouillé en fendant mieux encore à l’avant, le filet d’eau pour assécher la trajectoire, alors que le pneumatique arrière assure lui, la motricité de la machine. « On retrouve en plus une amélioration du grip des nouveaux composés de gommes, avec leur très forte teneur en silice à haute dispersibilité.

Cette silice vient créer de l’adhérence chimique au pneu sur route mouillée. » Plus sécurisant, ces pneumatiques vous apporteront ainsi de meilleures performances dès que la chaussée sera détrempée, facilitant alors la prise d’angle sans risques et des vitesses de passages plus élevées. Sur le circuit mouillé de Vizzola (IT), le pilote essayeur Pirelli put ainsi gagner 1sec68 après avoir monté des Diablo Rosso IV à la place des Diablo Rosso III sur sa machine.

Sur sol sec ensuite, la maniabilité et l’adhérence du pneu ont aussi été améliorées avec un ratio de gomme plein/vide diminué. « On a un peu plus de gomme pour un peu moins de sculpture. Le taux est alors un peu réduit sur les angles médians à l’avant et à l’arrière par rapport au Diablo Rosso III. » Les « épaules du pneu » (comprenez les extrémités latérales de la bande de roulement) se retrouvent alors quasi slick pour améliorer encore les performances sur l’angle. Une fois encore dans cet exercice, les faveurs iront en direction des Diablo Rosso IV sur la piste de Pergusa (IT) cette fois-ci. Avec une vitesse moyenne élevée de 9,5km/h, +5,8° d’angle et +0,10 G, cette nouvelle édition du pneumatique italien apporte son lot de belles performances.


Bi-gommes ou Tri-gommes, tout est possible.

Avec plus de gomme et de nouvelles sculptures latérales de taille réduite, l’usure du pneumatique est en outre plus régulière sur les côtés, la gomme étant à cet endroit moins cisaillée lors des passages sur la route. Pour uniformiser aussi l’usure générale du pneu, le Diablo Rosso IV innove par rapport à son aïeul en présentant une conception dite bi-gommes à l’avant avec un composé central plus résistant que ceux, plus tendres, à base de résine full silica, présents au niveau des épaules (au-delà de 35° d’angle). Avec ainsi plus de grip sur l’angle, une usure plus rapide et forcément un peu moins de passages, cela s’uniformise alors avec l’usure centrale plus lente du pneu où l’on roule plus fréquemment.

A l’arrière ensuite, si le Diablo Rosso III utilisait déjà deux composés de gommes, son descendant en emploiera lui jusqu’à trois avec à l’extrémité un composé équivalent SC3, full carbon black pour un grip ultime. « Une des innovations du Diablo Rosso IV pour la première fois sur un pneu sportif routier, est la possibilité d’utiliser différentes technologies selon la taille du pneu. Jusqu’au 190/50 ZR 17, on est en bi-gommes à l’arrière avec une carcasse spécifique. Alors, qu’à partir de 190/55 ZR 17 et au-dessus on est en tri-gommes avec une autre carcasse un peu plus rigide. Ceci permet d’offrir le plus haut niveau de performances possibles en fonction de la moto et ainsi s’approcher de ce que nous appelons chez Pirelli en automobile, le Perfect Fit (monte pneumatique parfaite). » Grâce à la technologie Cap&Base ensuite, la gomme centrale plus résistante va ici recouvrir la carcasse et les différentes nappes du pneu. De chaque côté ensuite de l’enveloppe, celle-ci se retrouvera sous les autres composés de gommes latérales plus tendres. Avec la vulcanisation du pneu, le tout fusionne et forme alors un ensemble homogène qui offre une résistance et une tenue mécanique supérieures, une bonne conductivité thermique dans l’ensemble et améliore la stabilité de la machine à haute vitesse.


Une structure moins dense mais plus rigide

Structurellement parlant ensuite, la carcasse des Diablo Rosso IV se retrouve moins dense, mais globalement plus rigide que celle des Diablo Rosso III. Pour cela, celle-ci est composée de moins de « cordes » structurelles, mais plus rigide de +25% à l’avant, contre plus de 61% pour les plus larges chaussettes à l’arrière. A l’arrière toujours, ces cordes sont en LyocellTM pour les pneus en 190/55 ZR 17 et au-dessus, alors que l’on retrouve une structure en RayonneTM pour les gommards jusqu’à 190/50 ZR 17. La rigidité des textiles est aussi augmentée de +6% à l’avant, contre +15% à l’arrière et on retrouve enfin la ceinture acier 0°, une autre innovation Pirelli. « C’est un câble d’acier gainé de caoutchouc qui est entouré dans le sens de la bande de roulement du pneu, pour contenir les déformations de celui-ci et donc en améliorer sa stabilité à haute vitesse. »

Cette rigidité participe alors aux hausses de performances constatées en termes de puissance freinage. Sur la piste de Pergusa (IT) une nouvelle fois, on note ainsi une pression moyenne de freinage accrue de 2 Bar et un temps de décélération diminué de 0,42sec avec ces Diablo Rosso IV.

En découle en définitive, un pneumatique toujours aussi confortable et performant sur la route que le Diablo Rosso III, mais qui sera à coup sûr un cran au-dessus de celui-ci en usage sportif et au-delà. « En terme de temps au tour sur notre piste de Pergusa (IT) qui est notre piste de développement et de test, on arrive à faire un chrono 2,5 sec plus vite sur sol sec ! » Voilà qui promet ainsi une belle carrière au Diablo Rosso IV, aussi à l’aise pour aller chercher votre baguette de pain au quotidien, que pour taquiner le chrono sur la piste le week-end !


- Tailles disponibles -

Avant : 120/70 ZR 17 (58W)

Arrière:160/60 ZR 17 (69W)
180/55 ZR 17 (73W)
190/50 ZR 17 (73W)
190/55 ZR 17 (75W)
200/55 ZR 17 (78W) Disponibles très prochainement
200/60 ZR 17 (80W) Disponibles très prochainement


- Tarifs de référence -

120/180 – A partir de 279€ TTC
120/190 – A partir de 289€ TTC

Plus d’infos sur le Diablo Rosso IV sur site de Pirelli

Publicité

Commentaire (0)