En images

Un petit exercice de prospective, disons à l’horizon 2040/2050, est profondément déprimant pour nous motards. Outre la fin programmée un peu partout du moteur thermique, l’avènement de la conduite autonome laisse bien peu de place à cet engin de liberté absolue qu’est la moto.

Autre problème : de nos jours, la moto doit être identifiable par des yeux d’un conducteur humain (et l’on sait à quel point c’est parfois difficile !). Mais dans le futur, elle devra être appréhendée par les radars et l’intelligence artificielle des véhicules autonomes.


Réfléchissons...

A cette fin, BMW vient de déposer le brevet de radars permettant aux signaux émis par les véhicules autonomes de tenir compte de la présence des motos. Le dispositif consiste en des réflecteurs qui sont positionnés à la base de la moto et aux extrémités de guidon, et qui seraient en mesure de recevoir et renvoyer les signaux émis par les radars qui gèrent la fonction de conduite autonome.

Côté look, on vous laisse juge, mais si cela permet de faire de la moto entouré d’une cohorte de voitures qui roulent toutes seules...

Publicité

Commentaires (3)