Vendredi 25 juin, les larges sourires se devinaient aisément sous les masques lors des vérifications administratives au gymnase de la Suze-sur-Sarthe. Quel bonheur de retrouver le petit monde des rallyes après 20 mois d’interruption des compétitions pour cause de pandémie !

Trop contents de rouler, les 126 concurrents semblaient avoir accepté les contraintes encore en vigueur lorsque les organisateurs avaient déposé leur dossier en préfecture : changement de date d’avril à juin, d’où l’absence de spéciale sur le Bugatti pour cause de calendrier surchargé à l’ACO ; pas d’épreuve de nuit pour cause de couvre-feu.

Toutefois, le programme proposé restait copieux avec une première étape de 274 km menant les concurrents vers le sud est du département et comportant 4 épreuves spéciales ; un temps de repos au Grand Lucé suivi d’une seconde étape de 199 km et 4 spéciales avant le retour à La Suze.


La course


D’entrée, la première spéciale de Vancé donne le ton sur la suite de l’épreuve mais aussi certainement un avant-goût du championnat. Si Bruno Schiltz est le plus rapide à « dégainer », dans sa roue se profilent Mickael Porcu (Aprilia Tuono 1100 V4 Factory) et Vincent Jouanen (KTM 500 EXC) à deux secondes.

JPEG

On retrouve ce tiercé gagnant dans l’ordre à Villaines-sous-Lucé, mais avec des écarts beaucoup plus serrés, les trois compères se tenant en une demi-seconde. Le même scénario va se répéter tour après tour, Mickaël Porcu ne parvenant à arracher qu’un scratch au double champion de France. Seuls Romain Cauquil (KTM 890 Duke) et le sarthois Tanguy Brebion (Huqsvarna 701) parviendront à s’immiscer de temps à autre dans ce trio de tête.

Bruno Schiltz remporte donc pour la seconde fois le rallye de la Sarthe avec une confortable avance de 14 secondes sur Vincent Jouanen et 23 secondes sur Mickaël Porcu.

JPEG

En catégorie Maxi Rallye, derrière les Aprilias de Schiltz et Porcu, Damien Lauret (BMW S 1000 XR) s’adjuge la troisième place après une course régulière.
La toute nouvelle KTM 890 Duke R s’avère un outil redoutable en Rallye 1 où elle truste les deux premières places avec Romain Cauquil (5ème au scratch) et Jordan Boyer. Gabriel Bouhatous (Triumph 765 Street Triple) complète le podium.

JPEG

En Rallye 2, derrière Vincent Jouanen et Tanguy Brebion, le jeune Mathias Courtaud (KTM 690 SM), qui avait dominé la catégorie Rallye 3 en 2019, confirme son gros potentiel.

Cette catégorie Rallye 3, peu fournie en ce début de championnat, a été dominée dans la Sarthe par trois pilotes licenciés « une épreuve » : derrière les Honda 500 CB d’Anthony Cambon et de Bastien Aubey, la Kawasaki 500 GPZ de Julien Parmentier se classe troisième.

JPEG

Chez les Classiques, le vice-champion de France Jean-Luc Duris (Honda CBR 900R) s’impose devant Tom Chapas (Yamaha 600 FZR) et l’Anglo-sarthois Nick Ayrton (Suzuki 1100 GSXR).

Pour les anciennes, Christian Lacoste (BMW R100) devance Gabriel Fougeras (BMW R65) et Eric Martin (Suzuki 750 GS).

JPEG

On attendait une grosse bagarre en side-car vu la qualité du plateau d’engagés et l’on n’a pas été déçu. Le champion de France en titre Gilles Chanal, associé cette année à Sylvain Enjalbert (Panda 1000) finit par s’imposer face à l’équipage vice-champion Raphaël Galvani/Laurent Bresse (Suzuki Choda 1000 GSXR), le duel ayant été arbitré par le duo Roland Gouraud/Guillaume Masson (Choda Kawasaki ZX 1200) après la sortie de route sans gravité d’un autre champion de France, Alain Amblard associé à Philippe Négrel sur Kawasaki ZX12R.

JPEG


Les trophées

De retour en rallye, Sonia Barbot (Yamaha 900 Niken) rentre dans les points en Elite SW Motech et domine sans surprise la catégorie féminine. Elle devance deux nouvelles venues : Pascale Schneider (Honda 1000 Africa Twin) et Morgane Hannigsberg (KTM 690 Duke).

134 BARBOT Sonia MG 1306 {JPEG}

Chez les Vétérans, c’est le side-cariste Gilles Chanal qui s’impose devant Marc Koelblen (KTM 990 SuperDuke ) et Patrick Pauluis (KTM 1290 SuperDuke).
Ce même belge Patrick Pauluis remporte le tout nouveau Trophée Européen qui démarre fort avec 10 pilotes venus de Belgique, de Suisse ou du Luxembourg et concourant avec des licences françaises. Patrick devance deux Suisses sur Suzuki GSXS 1000 : un habitué des rallyes Jacques Grandjean et un nouveau venu Baptiste Jacquier.

26 PAULUIS Patrick MG 3789 {JPEG}

Le meilleur Duo composé de Christopher Auzoux et Angélina Cécille sur Triumph 675 Street Triple, n’a pas amusé le terrain puisqu’il se classe 16ème au scratch. Ils devancent la mascotte du rallye, le quintuple vainqueur Julien Toniutti qui a décidé cette année de faire équipe avec un passager non-voyant François Speck. Tout un symbole !

JPEG

Le troisième Duo, Rémi Mottaz et Marion Petit, n’a pas non plus démérité : après la remise des prix, ils ont enfourché leur BMW 1250 GS avec laquelle ils étaient venus pour regagner leur lointain domicile de l’Hérault (800 km !)

Enfin, le trophée Espoirs n’a jamais autant mérité son nom. Les trois meilleurs jeunes (en dehors de Mathias Courtaud, hors concours puisqu’il a déjà été titré dans ce trophée) : Jordan Boyer (KTM 890 Duke R), Clément Cadenet (KTM 690 SMCR) et Charlie Coulanges (Yamaha MT-07) se classent respectivement 7ème, 9ème et 11ème au scratch. On tient assurément la relève en Elite !

JPEG

Voilà, le championnat de France des rallyes routiers 2021 est enfin lancé et s’annonce sous de bons auspices. Rendez-vous les 16 et 17 juillet à Villecomtal pour le rallye du Dourdou où il ne reste que quelques places.

Thérèse Derrien
__
- Tous les résultats du Rallye de la Sarthe

 - 
Publicité

Commentaire (0)